Hypnose Paris: Laurent Gross, Sylvie Bellaud hypnothérapeutes, répondent à vos questions sur l'hypnose ericksonienne, l'EMDR, la formation. Avis de thérapeutes










Hypnose et Thérapies Brèves n°30: Edito du Dr Thierry SERVILLAT



Hypnose et Thérapies Brèves n°30: Edito du Dr Thierry SERVILLAT

LANCER LES NÉCESSAIRES DÉBATS


Ça y est, les temps ont changé : l’hypnose – au moins la chirurgicale – entre dans tous les hôpitaux ou presque, et de nombreuses cliniques s’y mettent. Et en « ville », comme on dit, de plus en plus de thérapeutes brefs utilisent l’hypnose, consciemment ou non. Une sorte de consensus s’installe, renforcé par l’avis plutôt favorable récemment émis par l’Académie de Médecine.

Les diplômes universitaires se multiplient comme les pains de l’Evangile. Peu à peu, tout semble évident, l’hypnose ça marche ! On arrive souvent, en peu de séances, à aider les patients. Ceux-ci ont une multitude de ressources qu’ils ignorent, et nous avons essentiellement pour tâche de les aider à se connecter à cellesci pour qu’ils les activent. Nos collègues psychanalystes nous envoient des patients, quand ils ne pratiquent pas eux-mêmes l’hypnose, souvent avec talent.

De plus, le prochain congrès mondial d’hypnose se fera en France, avec une forte contribution belge symbolisée par la présence du Pr Maryliese Faymonville dans son Comité de Pilotage. Celle-ci représente aussi, pour nous combler, l’empathie que les neurosciences témoignent envers nos pratiques.
Tout cela ne nous rappelle-t-il pas un film satyrique du début des années 70, français, francophone sinon franchouillard : Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ?
Mais alors, nous souvenant de Milton Erickson qui avait besoin que le patient lui résiste pour se rassurer quant à l’issue de la thérapie, tout cela ne serait-il pas inquiétant ?

Nombreux sommes-nous à avoir vécu pleinement une époque qui peut-être – nous l’espérons – s’achève. Des temps marqués par une disqualification d’un esprit critique assimilé à du « mauvais esprit » accusé de venir troubler la douce quiétude des amateurs de certitudes définitives.

Que l’on se rassure, les sujets de débats, après cette période sèche (et donc dangereuse en terme de risques de dérives qu’on qualifie habituellement de « sectaires ») sont en train de se multiplier à grande vitesse, c’est-à-dire à celle du développement de nos pratiques. Rien n’est plus logique ! Après la phase de découverte et, en quelque sorte, d’initiation – vocabulaire (un peu ambigu lui aussi, à connotation facilement ésotérique) employé dans nombre de nos formations – vient le temps de celui de l’approfondissement par les nécessaires débats.
Approfondir quoi ? Où ? Justement ce numéro commence par la publication de la conférence (qui a fait du bruit) de Dominique Megglé sur la transe… profonde justement ! Le ton est vif. Certains penseront qu’il l’est trop. Ils pourront aussi s’exprimer en toute courtoisie dans nos colonnes.

L’éthique aussi, nous l’avons dit sera un domaine de prédilection pour débattre. Cela est nécessaire, car ce champ, par excellence complexe, peut être, faute de pensée, envahi par des positions passionnelles, idéologiques, ou même, soyons lucide, moralisatrices, voire extrémistes et intégristes.
De nombreuses philosophies (Aristote) ou spiritualités (tant orientales qu’occidentales) prônent la « voie du milieu ». Notre revue apportera sa contribution à toute recherche d’une telle voie médiane, voie qui ne sera pas nécessairement la plus tiède ni la plus timorée, mais au contraire la plus mûrie, riche (éventuellement de paradoxes) et féconde.

Alors, faut-il être fasciné par les neurosciences ? Quand une erreur est-elle grave ? Devons-nous intégrer internet comme une libération pour devenir plus inventifs et libres ? Comment favoriser une meilleure lisibilité parmi les multiples formations à l’hypnose et aux thérapies brèves ? Telles sont les questions abordées dans notre numéro 30.

Et dans nos éditions futures sont prévus d’autres sujets plus ou moins potentiellement « chauds ». Chauds car vivants, hétéroclites, disparates et bigarrés. L’hypnose thérapeutique peut-elle apprendre des hypnotiseurs de spectacle ? L’hypnose de rue (street hypnosis) doit-elle être désapprouvée ? Pratiquer l’hypnose est-il un droit que tout citoyen peut revendiquer ? Et, bien sûr : faut-il aborder de telles questions dans une revue d’hypnose sérieuse comme l’est HYPNOSE & Thérapies brèves ?


Pour lire la suite et vous abonner à la version papier, cliquez sur l'image


TERRA HYPNOSIA - Dr Dominique MEGGLÉ Conférence donnée au VIII° Forum de la CFHTB à Strasbourg le 18 mai 2013
LES VIEILLES CARTES SONT PRÉCIEUSES
Dans un style de plus en plus affirmé, Dominique Megglé proclame ses convictions sur ce qui lui paraît essentiel de l’hypnose thérapeutique. En reparcourant le travail d’Erickson qu’il vit lui-même dans son propre voyage vital. Avec lui, HYPNOSE & Thérapies brèves est heureuse de...

LA BELLE ET LA BÊTE - Marilia BAKER
S’IMPLIQUER À DEUX. Conte d’origine française, La Belle et la Bête est très connu outre Atlantique. Marilia Baker, thérapeute brésilienne vivant en Arizona, nous montre comment il peut être richement utilisé en thérapie de couple.


ÊTRE THÉRAPEUTE - Jean-Philippe VERON
UN FILM D’ERREURS EN 3D Ostéopathe devenu psychologue, Jean-Philippe Veron aborde sous trois angles comment l’erreur fait partie intégrante de la vie de thérapeute. Sur le mode de l’humour, une question éthique centrale est posée. Un texte publié avec l’accord de l’association Paradoxes.


LES COULEURS DU PLAISIR - Joëlle MIGNOT
PORTES VERS LE SUBLIME Fine connaisseuse de l’utilisation de l’hypnose en sexologie, Joëlle Mignot développe les connexions intimes entre couleurs et accès à l’un des grands plaisirs de la vie. Pour une hypnose subtile qui nous redit que le sexe est une relation créative.


HYPNOSE ET NEUROSCIENCES - Dr Luc FARCY et Dr Adrien LORETTE
UN DIALOGUE FRUCTUEUX ET SÉCURISANT Fini le temps où le clinicien ne pouvait appréhender les neurosciences que sous l’angle d’une fascination bien souvent stérile et d’ailleurs généralement temporaire ou intermittente. Une nouvelle manière de voir est présentée ici, où le clinicien peut trouver dans les résultats des chercheurs des résonances de sa pratique quotidienne qui vont le rassurer et stimuler sa créativité.


Petites poucettes - Dr Thierry SERVILLAT
Printemps 2013, France, un jeune philosophe de 83 ans est en tête des ventes avec un essai1 écrit pour « ce nouvel écolier, cette jeune étudiante » d’aujourd’hui, qui – c’est « une des plus fortes ruptures de l’histoire depuis le néolithique »- habitent la ville tout en s’efforçant de ne pas polluer, vivent dans un « monde plein » de presque 7 milliards d’individus, et qui peuvent en moyenne espérer atteindre l’âge de 80 ans. A peu près l’âge de l’auteur justement.


« Encore heureux ! » Dr Stefano COLOMBO
Frédéric ne possède ni voiture, ni moto. Encore heureux d’avoir un vélo, se console t-il en l’enfourchant pour se diriger vers la forêt toute proche. Il a une profonde envie de se remplir les poumons des parfums des arbres et du sous-bois.


Avancées et limites - Antoine Bioy
Nous commençons cette rubrique par deux jolies publications françaises. Citons d’abord celle de Patrick Catoire et al. qui étudient le transfert d’embryons avec une préparation incluant l’hypnose par rapport à une préparation standard (médicament et relaxation). Ils montrent l’absence de différence tant sur le niveau d’anxiété, que sur le ratio de naissance.


Hypnose musicale DE BACH À DEBUSSY - Dr Stephane OTTIN PECCHIO
En présentant aux congrès de Brème et de Strasbourg les processus hypnotiques que l’on trouve dans les oeuvres de Bach et Debussy, j’ai associé deux compositeurs qui, à première vue, s’opposent.
La musique de J-S. Bach, comme toute la musique baroque, exerce un effet apaisant.


Le Certificat d'Hypnose Clinique - Dr Patrick BELLET
UN ENJEU PROFESSIONNEL POUR LA CFHTB !
Nous sommes à un moment clé de notre développement. Le 8ème Forum à Strasbourg a marqué une évolution européenne de notre travail, 2015 à Paris verra son exposition internationale.
En 1996, la CFHTB s’est créée à partir d’une prise en considération de notre identité et de sa spécificité. Simple, simplissime même !
Les différents « acteurs » francophones étaient dispersés, sans contacts les uns avec les autres, aucune structure ne les réunissait et pourtant les potentialités existaient. Isolées.


Laurent GROSS
Hypnothérapeute à Paris, enseignant en EMDR - IMO, dirige le Collège d'Hypnose & Thérapies... En savoir plus sur cet auteur



Rédigé le 04/08/2017 à 01:11 | Lu 68 fois modifié le 25/08/2017



Nouveau commentaire :

Revue Hypnose & Thérapies Brèves | Livres en Hypnose & Thérapies Brèves | Revue Sexualités humaines


Hypnose à Paris, Ericksonienne, Thérapeutique, Médicale. Cabinets de Praticiens en Thérapie Brève, EMDR-IMO, Formation, Consultations et Avis








Partager ce site
 
Galerie
philippe aim
Livre Philippe Aïm
Livre Philippe Aïm
Sylvie Bellaud
revue-sexualites-humaines-12
Laurent Gross & Daniel Renson au Congres d'Hypnose de Biarritz 2011
Revue-Hypnose-Therapies-Breves-2
revue-hypnose-therapies-breves-3
Revue-Hypnose-Therapies-Breves-4
revue-hypnose-therapies-breves-5
revue-hypnose-therapies-breves-6
revue-hypnose-therapies-breves-7
 


#